Les traditions du mariage #1

Hello mes confettis,
Aujourd’hui, Madame M se penche sur les FON-DA-MEN-TAUX du mariage (à prononcer avec l’accent du sud).
Je vous propose le 1er article d’une petite collection sur les traditions qui gravitent autour du jour J. Et pour commencer cette série, on parle de la Reine du jour, j’ai nommé bien évidemment la future mariée.
Tantôt romantiques, drôles ou étranges, je suis sure que vous ne savez pas tout ! Je vous emmène au pays des traditions.

◊ Les fameux 4 éléments

 

Traditionnellement, on dit que pour lui porter bonheur la bride to bide doit porter :

  • Quelque chose d’ANCIEN :  Le plus souvent c’est un bijou de famille, il symbolise le lien avec votre passé et vos proches.

    source : Pinterest
  • Quelque chose de NEUF : C’est généralement la robe de mariée mais si vous avez ressorti celle qui se transmet de mère en fille et que votre robe n’est pas une première main, une paire de chaussure ou des sous-vêtements ça marche aussi. Cet élément symbolise l’optimisme et la foi en l’avenir.
  • Quelque chose d’EMPRUNTÉ :  A une femme heureuse dans son mariage. C’est pour vous porter chance, alors mettez toutes les chances de votre côté et demandez à votre témouine / sœur / mère / voisine de vous prêter un bijou / un accessoire pour les cheveux / son mari /  ce qu’elle veut !
  • Quelque chose de BLEU : Il symbolise l’amour et la fidélité au sein du couple. Alors, libre cour à votre imagination ! Un mouchoir, une broche, votre jarretière, vos sous vêtements, vos chaussures… Pour la petite histoire, la veille de mon mariage je n’avais toujours rien trouvé de bleu. Ma mère a alors eu l’idée de coudre un pendentif ancien en perle et saphir sur mon soutien gorge. Certes, une idée un peu folle mais tellement jolie ! Et Hop quelque chose d’ancien, d’emprunté et de bleu dans le même petit objet ! #tropmalinemamère

◊ Le bouquet

Un petit peu d’Histoire …
Pendant l’Antiquité, la mariée portait un bouquet généralement composé d’herbes aromatiques. La ciboulette ou encore le thym étaient alors censés chasser les mauvais esprits le jour du mariage.

Au XVIe siècle, l’hygiène laissait à désirer et était comme qui dirait rare, même un jour de noce. Autant vous dire que ça ne devait pas sentir le Chanel ! Jusqu’au jour où un petit malin à eu l’idée de donner à la mariée un bouquet de fleurs d’oranger (symbole de pureté) histoire de camoufler l’odeur un chouia forte qui devait se dégager autour de l’autel. A la fin de la cérémonie, le couple offrait le bouquet aux dieux.

@Marie Barcelo

Aujourd’hui, la tradition veut que ce soit le futur marié qui l’offre à sa chérie pour être “le dernier à fleurir une demoiselle et le premier à fleurir une dame”.

Que l’on suive ou non les traditions, il est quasi impossible de passer à côté du fameux bouquet et rare sont les mariées qui n’en porte pas.

Et le lancer alors ? Il fait parti maintenant du folklore et est une animation à part entière dans certains mariages. Pour rappel, la toute jeune mariée, dos à ses invitées célibataires, lance son bouquet à l’aveuglette. La chanceuse (et la plus dégourdie) qui le rattrape sera la prochaine à se marier.
Mais, au Moyen-Age la tradition était biiiien loin de tout ça. En effet, le cortège était autorisé à suivre les jeunes mariés dans leur chambre pour tenter d’arracher un bout de robe de Madame (censé porter bonheur). Les pauvrettes ont dû en avoir marre de se retrouver à moitié nues devant la foule et ont eu l’idée de faire diversion en jetant leur bouquet.

◊ Le voile

Plusieurs histoires (quelque peu angoissantes tout de même) autour de cet accessoire.

source : Pinterest

Pour cacher la mariée :
Au temps des mariages arrangés où les 2 époux se découvraient le jour J, et pour éviter que le promis ne se tire à la découverte de sa future, on mettait un linge blanc sur la tête de la pauvre fille. C’était juste histoire que les critères physiques ne rentrent pas en compte et que l’on puisse crier Surrrrrprriiiiisssee au moment fatidique.

Pour enlever la mariée :
Ici on ne parle pas de beaux princes charmants qui viennent enlever leur future sur un cheval blanc pour se marier, vivre heureux et avoir beaucoup d’enfants … Au diable les comptes de fées, ici on est dans le dur et on parle bien de kidnapping! Le mauvais bougre mettait un drap sur la tête de sa promise et la retenait prisonnière jusqu’au jour des noces.

Aujourd’hui, évidement (et heureusement) plus rien de tout ça. Le voile est porté plus pour une histoire d’esthétique que pour les histoires qui se cachent derrière. Zéro obligation d’en porter un, c’est selon son envie et le style de son look du jour J.

◊ La jarretière

Avant d’être l’accessoire sexy que l’on connait tous aujourd’hui, la jarretière était, au Moyen-âge, un ruban servant à serrer les chaussettes des hommes et les bas des femmes… beaucoup moins glam du coup et surtout pas du tout lié au mariage ! Les femmes avaient donc 2 jarretières et non pas 1 comme maintenant.

De nos jours, pour avoir des bas qui tiennent ont met soit des portes jarretelles soit des bas auto-fixant (vive le progrès… et les DimUp !), et on ne garde la jarretière que pour le jour de son mariage.
Le jeu de la jarretière qui consiste à la mettre aux enchères le soir du mariage très en vogue il y à quelques années, est tombé un peu en désuétude accusé souvent d’être sexiste. Mais cet accessoire revient à la charge et si vous avez de belles gambettes vous aurez tord de vous en priver. Libre à vous de ne la réserver que pour votre fiancé 😉

Fine dentelle pour cette jarretière de chez Luna – 16.90€
Dentelle de Calais et une touche de bleu : Aubade à l’amour – 35€
Dentelle de Calais et cristaux Swarovski pour cette sublime jarretière (à personnaliser aux couleurs de votre mariage) de chez So Helo 55€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici, 3 proposions de jarretières que vous pouvez vous offrir. Mais si vous êtes dotées de doigts de fée et d’un peu d’imagination pourquoi ne pas vous lancer dans la création de votre précieuse ?
De la dentelle ancienne de chez mamie, des plumes, des perles … le champs des possibles est illimité ! Les filles : à vos ciseaux !

 

 

 

 

 

 

 

Que l’on soit à fond dans les traditions ou que l’on décide de s’en inspirer librement, il est toujours intéressant de comprendre d’où elles viennent.
Et vous vous allez les suivre toutes ces traditions ? Vous allez mettre du bleu ? Une jarretière ? Racontez moi tout !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *