Les traditions du mariage #2

Hello mes confettis ! Il n’y a pas si longtemps, je vous proposais de découvrir dans Les traditions du mariage #1 toutes les coutumes qui gravitent autour de la mariée : du bouquet aux 4 éléments en passant par la jarretière. Aujourd’hui, pour ce second chapitre penchons nous sur les autres traditions. D’où vient la tradition de l’EVJG/F ? Pourquoi une alliance à la main gauche ? d’où vient la coutume du jeté de riz ? Je vous raconte tout !

L’enterrement de vie de célibataire

source : Pinterest

Les traditions liées à l’enterrement de vie de célibataire ont été très longtemps dédiées exclusivement aux hommes. Selon certaines coutumes, le futur marié devait alors enterrer un cercueil à la fin de sa journée d’enterrement. Ce cercueil contenait des souvenirs de sa vie passée (objets fétiches, symboliques) et quelques bouteilles. Il était ensuite déterré à la naissance du premier enfant du couple.
Vers le XVIIIe siècle l’EVJG se résumait très souvent à un passage en maison close dans un état d’ébriété avancé (pas très reluisant tout ça…).

Il faut attendre le début des années ’70 pour que les femmes puissent elles aussi fêter ce cap. L’enterrement de vie de jeune fille est né. Quelques similitudes avec les hommes. En effet, durant sa journée, la jeune femme devait réunir des souvenirs qui lui rappelaient ses folles journées de célibat (lettres d’amour, gri-gri offert par un amoureux transi…). Elle racontait à l’assemblée les anecdotes liées à ces petits souvenirs. Ces objets ou lettres étaient ensuite déposés dans une boîte, sous la surveillance des convives de la fête. Puis la jeune femme se soumettait au rituel : enterrer la boîte à souvenirs dans le jardin. Ce trésor n’était déterré qu’après la naissance du premier enfant.
Cette tradition ne se pratique plus. Mais, rien n’empêche l’organisatrice d’un EVJF de soumettre la future mariée à cette activité en guise de gage ou de défi.

Le marié

crédit photo : Marie Barcelo

Messieurs, à la mairie ou à l’église marchez à droite de la mariée. Valable aussi pour les papas qui amènent leur fille devant monsieur le maire.
Pourquoi ? Pour vous laisser le temps de dégainer votre épée en cas d’attaque. Je vous parle évidemment d’un temps que les moins de 200 ans ne peuvent pas connaitre. Le temps où le futur époux enlevait sa future pour convoler en juste noce. La majorité des hommes étaient droitiers. Aussi, il fallait le temps au marié de sortir son épée pour croiser le fer avec les prétendants de sa damoiselle. Depuis, la tradition de marcher à la droite de la mariée est restée.

Une autre tradition incontournable que vous avez forcément vu dans les comédies romantiques. Mais si ! Le jeune marié (beau et musclé) qui porte sa femme dans les bras avant de franchir le seuil de la maison ! Vous l’avez ? Alors d’où vient cette tradition ?
Durant l’Antiquité, les romains croyaient qu’il était de mauvais présage que leur nouvelle épouse trébuche en rentrant dans le foyer familial. C’est la raison pour laquelle les hommes portaient leur femme pour franchir le seuil du domicile conjugal afin d’éviter la chute et conjurer le mauvais sort.

Et de nos jours ? Au-delà de l’image un peu clichée, beaucoup de femmes sont attentives à cette initiative. Plus pour le geste romantique que pour contrer le mauvais œil. Du coup, messieurs, je vous conseille de mener l’enquête auprès de votre future pour connaître ses attentes et ne pas rater le coche.
Attention : A tenter seulement si vous n’êtes pas trop trop alcoolisé avant d’aller vous coucher… risque de chute multiplié ! 😉

Les alliances

crédit photo : Marie Barcelo

Elles symbolisent, évidemment, l’union du couple lorsqu’ils font “alliance” pour la vie.
Elles se portent à l’annulaire gauche. En effet, selon de vieilles croyances égyptiennes, une veine dite “de l’amour” relie directement ce doigt au cœur. Bien que cette théorie ait été réfuté depuis longtemps par la médecine moderne, on continue de porter l’anneau à l’annulaire gauche.

La tradition du jeté de riz

source : Pinterest

À l’origine, on lançait du riz sur les mariés pour leur souhaiter bonheur et prospérité. Le riz est une semence et en tant que telle elle symbolise une histoire en devenir. Une plante qui va grandir et porter ses fruits. L’image est belle non ? Oui, sauf que depuis 5 ans il est strictement interdit à la sortie des mairies, églises et autres lieux de cultes.
Déjà on ne joue pas avec la nourriture, ça fait mal et c’est nocif pour les oiseaux qui viennent picorer les grains après le départ de la noce.

Aussi, aujourd’hui, vous l’aurez compris exit le jet de riz ! Remplacez le plutôt par des canons à confettis, une jolie haie d’honneur, des fleurs de lavande ou d’amandier, un lâché de ballons, des bulles de savon …


Et vous ? Que pensez vous de toutes ces traditions ? Vous allez franchir le seuil de porte dans les bras de votre jeune mari ? Vous avez fait votre EVJF ? racontez moi en commentaire 🙂

 

 


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *